Travailler en Thaïlande : Les recruteurs à fuir

Professeur en Thaïlande : Les agences et écoles à éviter

(Article mis à jour le 13 août 2015).

Dans la veille régulière que j’effectue sur le marché de l’emploi en Thaïlande, je scrute aussi les postes de professeurs de français ainsi que ceux qui peuvent être accessibles aux « Non Native English Speaker ». Récemment j’ai vu de nombreuses offres dont deux qui m’ont particulièrement occupé quant à la recherche d’informations sur les recruteurs.

-1- L’une concernait le recrutement en urgence d’un professeur de français à temps partagé sur plusieurs écoles. Cette offre était proposée par une agence dénommée SmartKurve. J’avais déjà vu le nom de ce recruteur associé à de nombreuses offres de postes de professeurs d’anglais. En lançant la recherche via l’ami Google sur la réputation de cette société, quelle ne fut ma surprise de constater le nombre impressionnant de réponses menant vers des articles peu élogieux à propos de cette agence…

Si je n’avais trouvé qu’un message d’un professeur se plaignant de SmartKurve, je n’aurais certainement pas écrit cet article, car on trouvera toujours quelqu’un pour se plaindre. Mais là, vu la multitude de plaintes, je me devais de vous résumer les principaux griefs :

  • L’agence promettait de faire toutes les démarches pour l’obtention du « work permit », mais bien sûr ne les faisait pas,
  • Prime de fin de contrat non payée,
  • Salaire inférieur à ce qui était promis ; Raison fournie le professeur était incompétent, jusqu’à subir pour certains du harcèlement moral voire des menaces… (Et oui ça ne rigole pas !)
  • Salaire non versé car le professeur démissionnait avant la fin du mois, voire parce qu’il était viré avant la fin du mois…

J’en passe et bien d’autres. Il vous suffira de lire (pour ceux qui maitrisent l’anglais ou avec un bon traducteur automatique) pour vous faire votre propre opinion, les messages postés sur un excellent site anglo-saxon (complaintsboard.com) destiné aux plaintes et dénonciations : http://www.complaintsboard.com/?search=edknovate

Vous y apprendrez aussi que cette agence s’étant bâti une mauvaise réputation par le biais du bouche à oreille des professeurs floués, a créé d’autres sociétés sous des noms différents mais à la même adresse… ! Ces sociétés portent les noms de « Axiom Recruitment», « Edknovate » ou « Apec/Oriental English ».

Toujours sur le même site (complaintsboard.com), j’ai testé le nom d’une école qui donne des résultats désastreux quant à la quantité de plaintes y figurant. Il s’agit de l’école « Bright Future International School » aussi appelée « BFITS ». Je n’y ai pas encore vu d’offres concernant des postes de professeurs de français ou de professeurs « Non Native English Speaker » (Non NES) pour cette école, mais si vous deviez un jour en voir, autant lire quelques uns des messages disponibles sur le site précité (et éviter d’y postuler): http://www.complaintsboard.com/?search=bfits

-2- Une autre offre concernait l’école « Siam International School » dans la banlieue de Bangkok. Divers postes étaient à saisir et disponibles aux Européens pouvant enseigner en anglais (nb : On trouve régulièrement des postes de ce type).

Là aussi que ce soient les résultats fournis par google ou ceux de complaintsboard.com (http://www.complaintsboard.com/?search=siam+international+school), on y retrouve les mêmes problèmes de délivrance de permis de travail, de salaires impayés… Mais on découvre aussi que l’ancien Directeur se contrefichait aussi bien des élèves que du personnel enseignant, qu’à partir d’aout 2010 les salaires n’avaient pas été versés pendant 4 mois et bien d’autres surprises du même acabit…

De nombreux professeurs conseillent avant d’accepter un poste de se renseigner sur le nombre de professeurs occidentaux dans l’école, d’essayer d’en rencontrer et de demander le pourcentage de rotation (« turn over ») de ceux-ci. En effet plus ce taux est bas, plus il indique que les enseignants ne cherchent pas à changer d’école..

ComplaintsBoard

Je conclus en vous mettant en garde de ne pas répondre aux recruteurs que j’ai cités dans cet article et vous recommande avant de répondre à une annonce d’effectuer quelques recherches sur l’employeur, soit en vous servant du site http://www.complaintsboard.com, ou via votre moteur de recherche en vous servant des combinaisons de mots clé suivantes « NomDeLaSociété + problem » ou « NomDeLaSociété + opinion ». Il ne s’agit nullement de noircir le tableau, mais lorsqu’on se porte candidat à l’expatriation, il convient d’être plus particulièrement informé sur la réputation de son éventuel employeur afin d’éviter toutes déconvenues… !

Le guide   »Le marché de l’emploi en Thaïlande »

Vous trouverez des informations complémentaires au marché de l’emploi en Thaïlande dans le guide édition 2015-2016 paru le 13 août 2015.

EnSavoirPlus

 

A lire sur le même thème :

Vous voulez vivre et travailler en Thaïlande?

Rechercher un emploi en Thaïlande

Le contrat de travail en Thaïlande

La photo dans le cv thaïlandais

 Travailler en Thaïlande : Les recruteurs à fuir

Les salaires en Thaïlande

Etre Professeur en Thaïlande

Professeur en Thaïlande : Du vocabulaire à connaitre

Reportage : Expatriation (travail ou retraite) en Thaïlande

Travail en Thaïlande : V.I.E. Un tremplin en or pour les jeunes ambitieux

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

Posted by at 20 juillet 2012
Filed in category: Rechercher un emploi, Travailler, and tagged with: , , ,

4 Responses to Travailler en Thaïlande : Les recruteurs à fuir

  1. Pierre (29 comments) says:

    Ça me donne de plus en plus l’envie de (re)travailler !

  2. Tour du monde (3 comments) says:

    J’ai une amie à moi qui a tout plaqué pour partir vivre au Vietnam, elle avait trouvé un patron qui lui promettait tout un tas de chose, au final ce fut une grosse arnaque. Il parait que ce genre de pratiques sont monnaies courantes et ton article me le confirme.

    • Je recommande effectivement de prendre toujours un minimum de précautions en testant via un moteur de recherches sur le net, le nom de la société. Cela permet de se faire une idée, surtout dans le cas où l’employeur (recruteur) s’est déjà fait remarquer…
      En fait il sera plus facile de trouver sur la toile des plaintes vis à vis d’un produit, une société ou une personne que d’en trouver des compliments. La nature humaine est ainsi faite, nous fournirons un effort pour nous plaindre, mais quand il s’agit de récompenser (encenser) un produit, une société… Là moins de gens fournirons un effort!

  3. tunimaal @ Blog Japon (5 comments) says:

    Hé bien dis-donc il y à des compagnies peu scrupuleuses de partout. En tout cas c’est bien que tu partages cela, ça évitera à certaine personne de se faire avoir.

Répondre à Laurent@ Expatriation en Thaïlande Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2019 All Rights Reserved.