Les vins en Thaïlande

Les liens images de cet article ont été actualisés le 4/11/2014

L’histoire des vins thaïlandais.

Le Dr Chaijudh Karnasuta est reconnu comme étant le «père» de l’industrie vinicole de la Thaïlande. Il fut le premier à faire en sorte que sa vision de la culture du raisin en Thaïlande pour produire du vin devienne une réalité. Il a planté les premières vignes au Château de Loei en 1991, et a connu sa première récolte commerciale en 1995. Elle a été suivie par la plantation des vignobles de la Vallée du Dr.Piya Bhirombhakdi (PB valley) en 1992, le Château des Brumes en 1997 et GranMonte en 1999.

Les régions productrices de vin.

La Thaïlande a trois principales régions productrices de vin.

La première au nord sur une terre argileuse dans la province de Loei où l’on trouve le Château de Loei, dans la vallée de Phu Rua, à une altitude de 600 mètres , et le Chateau Shala One, dans la province de Phichit, à 300 mètres d’altitude.

La seconde, aussi sur terrain argileux, est la région viticole de Khao Yai. Sur le côté ouest, les vignobles de la vallée du Dr.Piya Bhirombhakdi (PB valley) et GranMonte se situent à 300-350 mètres d’altitude, tandis que sur la partie Est on trouve le Château des Brumes, avec des vignes sises à plus de 500 mètres d’altitude.

La troisième, la plus surprenante, est le delta de la Chao Phraya, où la maison Siam Winery produit le Monsoon Valley. C’est actuellement la région viticole la plus au sud du pays à seulement 5 mètres d’altitude.

Le Chateau de Loei.

Le Château de Loei est situé à Phu Rua dans la province de Loei, 460 km au nord-est de Bangkok. »Un plateau de collines d’or – un morceau de la France méridionale taillé et expédié vers l’Asie », décrivit le Time Asia à propos de ces vignobles.

En 2004, la récolte du Château s’élevait à 500 tonnes de raisins, principalement du Chenin Blanc et du Syrah. Le Chenin Blanc « white wine » a été choisi car il est légèrement sucré et se marie bien avec la cuisine thaïlandaise épicée. Le même cépage est utilisé pour un blanc sec « white wine extra dry » ainsi que pour un vin de dessert ‘dessert wine » sorte de sauterne et enfin pour une Méthode champenoise.

Le Syrah « Red Wine Reserve » est le fleuron des vins rouges du Château, mais la plupart des Syrah « Red Wine » sont des vins rouges secs et faciles à boire. Le même cépage est également utilisé pour la production du « Rosé ».

Les vins sont élaborés sous la direction de deux vignerons de haut vol, Dorham Mann un Australien et Vincent Carême de Vouvray dans la vallée de la Loire (la maison du Chenin Blanc), offrant un équilibre entre anciennes et nouvelles expertises mondiales. Ces mentors ont formé et fourni un appui technique aux deux vignerons Thaïs, Nattawat Limwatcharakorn et Siripokanun Mingmuang.

Le Chateau Shala One.

Le vignoble du « Shala One » se situe dans la « Kajorn Farm » à King Amphoe Charoen Dong, dans la province de Phichit.

Ce vignoble s’étend sur une superficie totale de 230 Rai (1 Rai = 1600 m2), dont 30 Rai sont réservés au raisin de table. Les amateurs de vin thaï préfèrent généralement le vin rouge au vin blanc et ce vignoble produit presque exclusivement des vins rouges: 150 rai de Syrah, un peu plus de 16 Rai de Tempranillo, 3,5 Rai de Cabernet Sauvignon et 1,5 pour la production de Merlot. Le vin blanc est produit à partir de deux autres parcelles de chenin blanc et sauvignon blanc.

Village Farm Winery.

Situé à l’extrémité orientale du parc national de Khao Yai, dans la vallée de Wang Nam Keow, le village agricole produit deux gammes distinctes de vins.

Tout d’abord le « Château des Brumes », nom inspiré par la fine brume qui plane dans la vallée au petit matin, est de caractère et de style traditionnel français. Le « Thai Village » (nom utilisé pour l’exportation) est commercialisé en tant que « Village Cellar » sur le marché intérieur thaïlandais. C’est un vin avec un fruité plus frais, et contemporain du style « Nouveau Monde ».

Les plus vieilles vignes sur la partie Est du vignoble sont de 1997. Les fruits proviennent de deux vignobles, un à « Village Farm Winery », le second distant de 18 kilomètres. Comme il est primordial de récolter le raisin à une température fraîche, la vendange est entreprise à minuit, afin que la navette puisse ramener la récolte au vignoble dans l’heure suivant la cueillette.

Jacques Bacou, un vigneron français, intervient trois fois par an pour gérer le procédé de vignification. Il explique que « Le problème avec la fabrication du vin en Thaïlande n’est pas exclusivement du à la chaleur du climat, mais aussi à la pluie et à la topographie. Au Wang Nam Keow le climat est plutôt sec et nous avons trouvé de belles collines ayant un bon drainage naturel.Nous sommes en mesure d’obtenir une bonne maturité au moment de la récolte avec un niveau de concentration en sucre équilibré. »

PB Valley, Khao Yai Winery.

Ce vignoble est niché dans une magnifique vallée de 800 acres. Il est connu comme étant le plus ancien des trois dans la région de Khao Yai.

La production commerciale de vin dans la vallée a été lancée en 1991 par le propriétaire Piya Bhirombhadi, avec l’aide de l’œnologue allemand Wolfgang Schaefer W.. Les pieds de vigne sont originaires de France, d’Espagne, d’Italie et d’Allemagne permettant la production de Syrah, Tempranillo, Chenin Blanc et de Colombard.

Dès la fin de ses études (vigne et vin) en Allemagne, Prayut Piengbunta a été nommé en 1997, premier vinificateur et directeur de la vigne. Il est devenu responsable de la production (600.000 bouteilles par an) et de la cave.

Bien que n’étant pas un grand millésime, la première récolte eut lieu en 1998. Toutefois, le millésime 1999 a été la preuve qu’un vin de qualité pouvait être produit avec succès. Depuis 2002, le « Khao Yai Réserve 1999 » a été servi à bord des vols de Thai Airways International. Le « Khao Yai Reserve Shiraz 2000 » a également été sélectionné et servi aux Chefs d’États lors du dîner de gala organisé à la conférence de l’APEC 2003, accueillie par le Premier ministre thaïlandais, M. Thaksin Shinawatra.

Les premiers millésimes furent principalement à base de Chenin Blanc et de Shiraz, mais en 2005 ils produisirent le premier vin rouge thaïlandais à base de Tempranillo et de Syrah. Cette sortie coïncida avec le lancement du « Pirom », un vin de qualité haut de gamme.

La Propriété du GranMonte.

La Propriété est située sur un terrain de 40 acres de vignes, dont 25 plantés de Syrah, 10 de Chenin Blanc et cinq autres destinés à la production commerciale de raisin de table.

Les premières vignes de Syrah et de Chenin Blanc (originaires de France) ont été plantées au début de 1999. L’arrivée à la propriété est majestueuse, l’allée principale traverse un vignoble modèle, et se termine sur une place donnant accès à un Manoir moderne de plein pied (la maison de weekend de Visooth et Sakuna Lohithnavy). Le jardin entre les rangées de vignes est impeccablement taillé et tous les plants y sont soigneusement étiquetés.

Lors du choix du nom du vignoble, les propriétaires voulaient faire ressortir l’aspect montagneux de la région. Après bien des discussions, Khun Malinee, belle-sœur de Visooth Lohithnavy, qui vivait à ce moment là à Rome, avait suggéré « Monte Grande » (grande montagne en italien). L’expression fut rapidement réduite à GranMonte, avec un M majuscule au milieu. Les connotations italiennes devaient se poursuivre avec d’autres appellations sur la propriété, Montino (petite montagne, la réserve de GranMonte) pour la boutique de la cave, puis Vincotto pour le restaurant où Sakuna Lohithnavy s’adonne à sa passion pour la cuisine.

Pour le millésime 2001, le vignoble produisit 20 tonnes de raisins à vin rouge qui donnèrent 20.000 bouteilles et six tonnes de raisins à vin blanc qui donnèrent 6000 bouteilles. L’année suivante, la production augmenta de 25%. Il faut en moyenne un kilo de raisin pour faire une bouteille de vin GranMonte.

Siam Winery.

Chalerm Yoovidhya fonda la Siam Winery comme une entreprise familiale en 1982 suite à son succès avec l’emblématique boisson énergétique Red Bull. Réalisant qu’il y avait peu de choix de vin sur le marché thaïlandais, il lança à ce moment là « Spy Wine », une boisson légère pétillante à base de vin amélioré avec des épices thaï, conçue pour répondre aux palais Thai et au climat humide.

En 1997, Chalerm décida qu’il voulait faire du vin en Thaïlande et recruta Laurent Metge-Toppin un œnologue de Montpellier. L’objectif fut de créer un vin à la fois pour le marché intérieur et touristique pouvant accompagner la nourriture thaïlandaise épicée. Le résultat se nomma Chatemp.

La Siam Winery ne possédait pas encore ses propres vignobles et achetait du Malaga Blanc pour les vins blancs, du Pok Dum et du Black Queen, raisin local à peau noire, ainsi que du Syrah et Muscat noir auprès des agriculteurs du delta de la Chao Phraya. La Siam Winery est située au sud-ouest à une heure de route de Bangkok. Les 10.000 hectares de vignes sont uniques et spectaculaires car ils sont flottants! Plantés sur des buttes qui sont posées dans des lacs, le raisin se développe dans des terres enrichies d’alluvions qui descendent de la montagne pendant la mousson (monsoon).

Là encore, les vendanges sont nocturnes. Les cueilleurs doivent traverser les canaux via des ponts ou par bateau. Les raisins sont ensuite acheminés en pagayant à proximité de la cave.

La nouvelle génération de vin de Siam Winery fut Monsoon Valley (vallée de la mousson). Sa création resta fidèle à la philosophie originale, mais donna lieu à trois vins très distinctifs. Le Monsoon Valley Blanc est un vin frais et sec produit à partir de raisins de Malaga Blanc. Le rouge est fait de 70% de Pok Dum ou Black Queen et de 30% de Syrah. Le rosé est produit à partir d’un mélange de Pok Dum et de Malaga Blanc. Ce sont des vins issus de raisins thaïlandais pour accompagner la nourriture thaïe, un produit totalement Thai. Bien que le calendrier grégorien soit largement utilisé en Thaïlande, une décision délibérée a été prise pour millésimer ce vin Thai à l’ère bouddhique sur les bouteilles.

Deux récoltes par an ou une seule?

Les conditions de croissance permettant deux récoltes par an, la première de qualité supérieure en février, et la seconde au cours de la saison des pluies en septembre, ravirent les producteurs à la seule pensée d’avoir deux fois plus de fruits. Cependant ils eurent vite compris qu’il s’agissait d’un volume élevé de fruits de qualité médiocre, et ce n’était pas ce qu’ils voulaient. Ils augmentèrent la qualité globale de la première récolte en sacrifiant la deuxième.

Visiter les vignobles.

Les six vignobles thaïlandais encouragent activement les visiteurs à venir découvrir le processus de vinification, marcher autour des vignes pour voir comment elles sont cultivées, découvrir comment les vins sont élaborés et bien sûr les déguster sur leur lieu de naissance.

Je vous invite à consulter le site de Thailand Wine Tour ainsi que leur blog pour découvrir les parcours proposés!

ThailandWineTour

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

13 Responses to Les vins en Thaïlande

  1. Mamy Tham (3 comments) says:

    Bonjour, meri beaucoup pour cet article. J’avoue que peut connaisseusse en matière de vin, j’aimerai bien en savoir plus sur les accords entre mets et vin. Auriez vous des conseils à me donner ? merci

  2. laurent.bkk (104 comments) says:

    Bonjour Mamy Tham,

    A part vous conseiller le « Chatemp » pour les plats épicés (il a été conçu pour ça), j’aurais tendance à vous dire qu’en Thaïlande tous les vins s’accordent facilement avec tous les plats. Mais je pense que cela est dû au climat. Je ne suis pas certain que les mêmes accords entre vins et plats puissent fonctionner en France. Donc il faut tester!!!
    J’ai prévu de faire une suite d’articles sur des plats thaïlandais et où sont les meilleurs endroits pour les déguster dans Bangkok. Je viens de jeter un coup d’œil à votre site où vous donnez des recettes de plats thaïs. Je ne manquerai pas de vous citer en mettant un lien vers la recette que vous proposez.
    Cordialement.

    Laurent

  3. vente de vins de bordeaux (1 comments) says:

    Thématique qui me tient particulièrement à coeur de part mon instruction. Le côté visuel me plait également. Merci beaucoup pour votre blog et très bonne continuation. Emmanuelle.

  4. amoureux de la thailande (15 comments) says:

    Merci laurent !! j’ai partagé 🙂 et j’espère en partager un verre ensemble ^^

  5. Pierre (29 comments) says:

    L’existence de (bons) vins tropicaux ne m’étonne pas.
    À Madagascar, il y a du vignoble dans la région de Fianarantsoa (sur les plateaux) qui donne des vins très buvables : les Lazan’y Betsileo surtout en gris, en blanc sec et en rouge « hôtel ».
    Un petit bémol : la méthode traditionnelle était, m’a-t-on dit (il y a 20 ans) « redoutable ». N’ayant pas osé goûter, je n’ai jamais su si c’était pour l’estomac ou pour la tête.

  6. henri (2 comments) says:

    je suis restaurateur sur bangkok et j’aimerais connaitre les tarifes, avez vous des contactes avec des négoce locale ?

    le prix des importation est un probleme ici, en espérant pouvoir avoir un vins correcte à un prix relatifs au pays

    cordialement

  7. henri (2 comments) says:

    vu le climat je me demande pour quoi il ne ferais pas un vins doux naturels oxydes type portos
    qui pèlerais certainement plus au Thaï et qui se conserverais bien plus facilement.

  8. JMITHAIL (1 comments) says:

    BONJOUR
    JE SUIS DANS LA RÉGION DE LOEI DONC BIENTÔT BALADE DE DÉCOUVERTE DE CES VIN

  9. ardouin christian (1 comments) says:

    Bonjour,
    je suis juste un touriste français qui vient à Koh Samui depuis plusieurs années. Cette
    année encore, nous louerons à 4, la même villa, à Boh put .
    Nous aimons le vin et chaque années, acheter en magasin des vins français comme des chablis ou des sancerre, nous revient une fortune, sachant que nous restons là bas 4 semaines.
    Nos compagnes aiment le champagne, donc nous en emmenons une bouteille chacun, mais comment faire pour se procurer sur place, a un prix correct, des vins agréables et secs.
    Merci d’avance pour vos conseils.
    ( j’ai même cherché comment envoyer la bas une caisse de vin pour la récupérer à mon arrivée)

  10. J.lavignac (1 comments) says:

    bonjour, j’ai lu l’article sur le vin thailandais, aujourd’hui je suis commercial dans ce secteur et j’aimerais proposer aux restaurants, mes vins qui sont tous en Agriculture Biologique , Naturo-Culture et Naturels. Mais le hic, c’est de ne pas connaitre la législation pour pouvoir le faire.
    Merci pour vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code