Sayiud «Chompoo» Diwong : Une fille de Klong Toey

Poo 07A 39 ans, ayant vécue dans le bidonville de Klong Toey presque toute sa vie, Saiyuud « Chompoo » Diwong, est maintenant quelqu’un de connu dans le monde entier grâce à son livre de cuisine « Cooking with Poo », ainsi que grâce à son école de cuisine destinée à aider à l’insertion «Helping hands». Elle a ouvert le Cafe Munjai en ce mois de janvier 2013.

Son pseudonyme est en fait Chompoo (pomme rose), mais tout le monde la connait sous le nom de Poo. C’est sa marque.

Elle a grandi sur un bateau avec sa famille sur le fleuve, mais a vécu à partir de 6 ans avec sa grand-mère dans le bidonville de Klong Toey pour pouvoir aller à l’école, qu’elle a dû quitter à 14 ans, ses parents n’ayant pas assez d’argent.

Poo 01Elle a travaillé pendant 7 ans dans une usine de vêtements et a quitté cet emploi pour aider son mari qui avait un petit magasin de plats cuisinés à la commande.
Sa mère et sa grand-mère lui avaient appris les recettes thaïlandaises depuis son enfance. Elle avait envie alors de plats cuisinés mais en réalisant le niveau de pauvreté de sa famille, elle comprit qu’en achetant les matières premières et en les cuisinant elle-même, cela permettait de nourrir les huit membres de sa famille. Ce fut sa chance, ses parents lui ayant tout appris et elle n’a pas eu besoin de prendre des cours dans une école de cuisine.

Poo 02

Le lancement de son entreprise a été difficile. Les gens venaient manger mais ne payaient pas parce qu’ils n’avaient pas d’argent. Ils la considéraient comme une jeune femme qui n’osait pas demander de payer la facture.

 

2008 avec la hausse des prix alimentaires a été le point de rupture. Anji Barker, un de ses amis, qui travaillait dans une organisation caritative  Helping Hands, lui a proposé son aide pour ouvrir une école de cuisine caritative dans le bidonville de Klongtoey.

Poo 03

Le début a été très difficile puisque cela a coïncidé avec la crise politique qui a amené à la fermeture de l’aéroport de Suvarnabhumi, et les étudiants ont annulé tous leurs cours. Poo n’avait plus eu de revenu pendant trois mois.

Aujourd’hui après la publication de son livre de recettes « Cooking with Poo », qui a obtenu le prix Diagram pour livre au titre le plus étrange de l’année, 114 recettes pour cuisiner avec du crabe (poo en thaïlandais veut dire crabe), son école fonctionne à plein régime.

Poo 07

Chompoo est très engagée dans l’action caritative dans le bidonville de Klongtoey. Son action vise à donner des revenus et une formation aux habitants du bidonville. La drogue et le jeu sont de gros problèmes pour les populations pauvres. Mais les habitants doivent aussi faire face au rejet, souvent considérés comme drogués ou voleurs. La communauté est en pleine mutation, beaucoup d’enfants vont maintenant à l’université et obtiennent de bons emplois.

Poo 08

Poo est très fière qu’Helping Hands crée des emplois pour la collectivité en fabriquant des bijoux faits main, assure la livraison de nourriture, la restauration et maintenant l’ouverture du Munjai CaféPoo 10
(Café Confiance), qui vise à donner aux enfants la chance de parfaire leurs compétences dans le secteur des services, avec comme objectifs de leur donner confiance et les capacités pour travailler dans les hôtels et restaurants à l’avenir.

L’ECOLE DE POO

Poo 04Poo 05

Poo 06Poo assure ses cours chaque matin du lundi au samedi. Son école est dans le bidonville de Klongtoey. Du fait de la difficulté de la trouver le rendez-vous a lieu à l’Emporium, sur Sukhumvit, station de BTS Phrom Phong. Les 4 heures commencent par l’achat des produits au marché de Klongtoey. Chaque jour de la semaine a son propre menu, par exemple le mercredi Tom Kha Gai (soupe de poulet à la noix de coco) Cow Phad Gaeng Khiaw Waan (riz frit au curry vert) Yum Som-o (salade de pamplemousse). Le prix est de 1.200 bahts.

Poo 11

Vidéo : Présentation de l’école de cuisine de Poo

Pour en savoir plus et éventuellement s’inscrire http://www.cookingwithpoo.com/

Poo 12

A lire sur le même thème :

Gastronomie, le Chef à la main d’or : Pongtawat Chalermkittichai alias Chef Ian

« The Local » : Un restaurant thaïlandais à Bangkok

Les buffets chocolat de l’hôtel Sukhothai à Bangkok

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

One Response to Sayiud «Chompoo» Diwong : Une fille de Klong Toey

  1. kevin @vietnam (1 comments) says:

    Salut Laurent,

    Voilà qui semble intéressant. Je suis entrain de me renseigner pour savoir s’il existait des écoles qui te permettaient d’apprendre à cuisiner sur une ou deux semaines. J’ai pas encore trouvé à part les écoles à touristes.

    Je me rends sur son site, peut-être j’y trouverais mon bonheur. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code