Pichet Klunchun : La danse contemporaine basée sur l’art traditionnel thaïlandais

Pichet Klunchun est un danseur et chorégraphe contemporain thaïlandais ayant une expérience de la danse classique thaïe.

PICHET 02

Né dans une famille de pécheurs  Klunchun a commencé à étudier la danse traditionnelle thaïlandaise appelée khon à seize ans avec le célèbre maître Chaiyot Khummanee.

PICHET 01

Le Khon est une danse traditionnelle thaïlandaise que l’on danse masqué. Ce type de danse s’est développé au XVIIe siècle comme un hybride de rituels hindous et d’arts martiaux thaïlandais. Le Khon se concentre sur l’épopée du Ramakien, une version thaïlandaise du Ramayana. C’est une danse qui nécessite concentration et discipline, une position devant être tenue longtemps, et la pratique d’exercices répétés indéfiniment.

PICHET 03Pichet Klunchun a obtenu un diplôme en danse classique thaïlandaise à l’Université Chulalongkorn de Bangkok.

En 2002 Pichet Klunchun a poursuivi ses études de danse aux États-Unis avec l’aide du Conseil culturel asiatique, où il y a été confronté à la danse contemporaine. C’est cette expérience avec d’autres types de danses qui l’ont inspiré pour revitaliser le khon au-delà de la conception traditionnelle.

Vidéo : Démonstration de Khon au Fringe Festival à  Hua Hin en 2010

Quand il revient à Bangkok, Pichet Klunchun fonde une compagnie appelée Lifework. Avec cette compagnie, il intègre ses idées nouvellement acquises de la danse moderne avec les traditions du khon.

Vidéo : « Dance Theatre Workshop »

En 2004, il crée avec Jérôme Bel «Pichet Klunchun and myself » acclamé par la critique et pour lequel il a remporté le prix de la Fondation culturelle européenne de la princesse Margriet. Ce travail a conduit à une reconnaissance internationale et a ouvert la voie à la compagnie de Pichet Klunchun à des spectacles aux États-Unis. Cette pièce avait été dansée au Centre Pompidou en 2011 à Paris. Une seconde collaboration avait donné la pièce «About Khon» en 2011.

PICHET 05PICHET 06

PICHET 04Pour beaucoup de thaïlandais, il est le destructeur de l’art classique, même si il a une reconnaissance dans son pays, il a reçu en 2006 le prix Silpathorn et le prix de l’institut Sanya Dharmasakti en 2009. Par contre pour le public international il est celui qui préserve le Khon et la danse classique thaïe. A l’étranger le sentiment que la culture doit évoluer avec la société est beaucoup plus grand. Son combat est de faire partager ce sentiment en Thaïlande.

Il crée des ballets qui intègrent les phénomènes contemporains, exemple avec ce ballet sur Ganesh où la musique Gangnam Style est utilisée dans une pièce oscillant entre classique et modernité.

Vidéo : Gangnam Style dans la danse traditionnelle thaïe

pichet 07pichet 08

pichet 09Des spectacles à ne pas manquer s’ils sont produits dans votre ville !

A Lire aussi :

Charin Yuthasastrkosol : La plus vieille ballerine du monde

Wangdee :Le principal promoteur de lamtad

Clan Sukosol : Kamala la matriarche

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa bien sûr ! Merci d’avance :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2019 All Rights Reserved.