Phetchaburi (4/4) : Des temples encore des temples

Cet article est le dernier volet de la série : « Phetchaburi (1/4) : La méconnue », « Phetchaburi (2/4) : Le palais Phra Nakhon Khiri » et « Phetchaburi (3/4) : Le palais Phra Ram Ratchaniwet et des temples ».

Apres les deux premiers temples présentés dans l’article précèdent, la visite des temples continue. Phetchaburi possède de nombreux temples mais je vous propose de ne visiter que ceux qui présentent des particularités. Leur construction date de l’époque khmère jusqu’à nos jours.

Le plus ancien est le Wat Kampaeng Laeng.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’était un sanctuaire hindouiste transformé par la suite en temple bouddhiste. Il n’en reste aujourd’hui que des ruines composées de 5 prangs, un prang central et les quatre autres aux quatre points cardinaux. Ce sont des constructions de style Bayon. Restent quelques motifs de stuc et dans le temple du sud subsiste une statue de Bouddha couché assez raffiné. Comme dans beaucoup de temples en ruines un temple moderne a été construit à côté.

A environ 300 mètres de ce temple vous pouvez vous arrêtez aux ruines du Wat Pailom protégées sous un hangar. C’est un temple de l’époque Ayutthaya, dont il ne reste que les ruines de l’Ubosot mais qui est intéressant par les décorations en stuc qui restent.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le temple qui m’a le plus impressionne à Phetchaburi est le Wat Ko Kaew Suttharam, aussi appelé Wat Ko.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il est difficile à trouver au fond d’une impasse. C’est un temple sans grand intérêt apparent mais qui cache une merveille. Un des bâtiments semblait plus ancien mais il était fermé, comme il y avait un moine dans les parages je lui ai demandé s’il était possible de visiter l’intérieur, il est alors allé chercher la clé cachée derrière un volet, a ouvert et allumée l’éclairage.  Et là, l’émerveillement! Les quatre murs sont recouverts de fresques de l‘époque Ayutthaya, en bon état de conservation, qui relatent les « sept grandes places » où Bouddha est resté après l’émerveillement, huit événements de sa vie à partir de sa naissance. Comme souvent dans les fresques de cette époque des étrangers sont représentés. Une très belle fresque derrière la statue du Bouddha décrivant la bataille contre Mara avec la déesse de la terre qui tord ses cheveux pour en faire sortir l’eau qui noiera les soldats de Mara et ainsi protégera Bouddha.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Vidéo :

Pour finir la visite des temples dans Phetchaburi, deux temples, plus un en passant, plus contemporains.

Le Wat Phut Saiyat ou Wat Phra Non, est construit au pied de Kao Wang la colline où se trouve le palais Phra Nakhon Khiri. Le temple abrite une statue de Bouddha couché, en briques et en stuc, laqué et recouvert de feuilles d’or. Il fait une vingtaine de mètres de long et est un des quatre plus grand Bouddha couché de Thaïlande. Il est de style Ayutthaya. A côté un petit temple aux formes curieuses datant vraisemblablement de la période Ayutthaya est recouvert d’une fresque représentant Bouddha debout, malheureusement un peu délavée.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A 100 mètres de ce temple se trouve un petit temple le Wat Sabua, de style Ayutthaya, malheureusement je n’ai pas trouvé de moine pour m’ouvrir la porte. Dans la cour quelques stucs bien conservés.

Ce temple se trouve sur le chemin qui mène du Wat Non au Wat Khoy qui est le dernier temple que je vous propose de visiter dans la ville.

C’est un temple moderne mais intéressant par son architecture d’inspiration hindoue, et les nombreuses statues en stuc qu’il contient, en particulier les statues de musiciens traditionnels thaïlandais qui entourent la base du temple.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce n’est pas le plus intéressant des temples de la ville mais j’ai aimé son architecture et toutes ses statues.

Vidéo :

Une dernière visite enfin, mais qui est à cinq kilomètres environ de la ville, la Grotte de Tham Kao Luang. Arrivé sur le site, un escalier vous mène a l’entrée de la grotte où vous devez emprunter un escalier pour pénétrer dans un gouffre. Beaucoup de singes sur les cinquante mètres pour atteindre l’entrée mais curieusement ils ne pénètrent pas à l’intérieur.

Cette grotte est considérée comme une des plus importantes de Thaïlande du fait qu’elle contient une statue de Bouddha commandé par le Roi Chulalongkorn, Rama V, en souvenir de son père le Roi Mongkut, Rama IV.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La grotte est composée de trois chambres successives, la première qui est aussi l’entrée, contient une statue de Bouddha mais aussi une empreinte de pied, la deuxième et la troisième de nombreuses statues de Bouddha dont un couché.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’éclairage est assuré par le soleil qui tombe des puits de lumière, malheureusement il était un peu caché lors de mon passage.

Vidéo :

J’espère que cette série d’articles vous donnera envie de visiter Phetchaburi et que vous partagerez mon intérêt pour cette ville qui mérite vraiment le détour. Négligez une journée la plage de Hua Hin, Phetchaburi vous offre un peu un condensé de l’histoire de la Thaïlande. Vous y trouverez des temples de la période Ayutthaya mieux conservés que ceux d’Ayutthaya même. Cela vous permet également par la visite des palais royaux de comprendre l’histoire plus récente de la Thaïlande et l’influence de l’Occident sur la vie des monarques et qui s’est ensuite diffusée dans la vie du peuple.

PHETCHABURI 4 28

Des monuments historiques à lire :

Le temple du « Pilier de la cité » à Bangkok

Vinmanmek Palace ou Vinmanmek Mansion : Le plus grand bâtiment du monde construit en tek doré

La maison de Kukrit Pramoj arrière petit fils du Roi Rama II

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

Comments are closed.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2023 All Rights Reserved.