Construire en Thaïlande 2 : Alimentation et évacuation d’eau

Attention cet article n’est pas constitué de jugements personnels mais apporte une synthèse des retours d’expériences menées sur le terrain par ceux qui ont fait construire dans le Royaume et qui ont partagé leurs avis sur divers forums majoritairement anglo-saxons.

Le puits :

Si vous êtes dans l’impossibilité d’obtenir un raccordement à un réseau public d’eau, le forage d’un puits peut s’avérer être une bonne alternative. Choisir l’emplacement adéquat de ce puits requiert intuition et expérience. Pour des raisons d’hygiène le puits devra être le plus éloigné possible des toilettes ou autres dépotoirs. L’expérience du voisinage devrait être à même de vous dire si un puits en béton à 10 mètres de profondeur constitue une solution suffisante. Dans ce cas là, une simple pompe à eau industrielle peut puiser aisément jusqu’à 12 mètres de profondeur. Si vous ne passez pas par un professionnel, pensez à fixer une valve anti-retour à l’extrémité du tube d’aspiration d’eau. Pour la première utilisation, il vous faudra également penser à remplir manuellement d’eau votre canalisation afin de permettre l’amorçage de cette pompe.

Puit10Metres

Il est également possible de creuser un puits jusqu’à 80 mètres de profondeurs en utilisant une foreuse professionnelle du même style que celle utilisé pour forer les puits pétrolier, mais en modèle réduit. En fonction de la géologie du sous-sol le forage pourra se faire par percussion (voir les différents types de forage).

ForagePercussion

Vidéo : Forage par percussion artisanal (pour sourire)

Dans ce cas de figure, le prix dépendra de la profondeur du forage. A titre d’indication (et non d’information) relevé sur un forum, un internaute annonce qu’une installation de ce type, lui est revenue à 100.000 THB tout compris.

Si vous deviez réaliser cette installation par vous-même, pensez qu’il vous faudra dans ce cas là, utiliser une pompe immergée.

PompeImmergee

Réservoir d’eau :

Si vous n’avez pas besoin de forer un puits car la ville possède son propre réseau d’alimentation en eau, l’ajout d’un réservoir s’avère être une sage précaution. En effet, hormis dans Bangkok, la fiabilité des réseaux publiques d’approvisionnement en eau n’égale pas ceux que l’on est habitué à connaitre en Europe. Il est fréquent d’avoir des coupures d’eau de quelques heures à une journée complète. Un réservoir correctement dimensionné permettra de faire la jonction pendant cette interruption de service. Suivant les villes, il vous sera même possible de vous faire ravitailler en urgence par un camion citerne.

ReservoirEau

Pompe à eau domestique :

Les pompes à eau domestiques installées dans les maisons en Thaïlande sont simples, efficaces et fiables assurant un fonctionnement sur plusieurs années sans problème. Si ce dispositif est rarement présent en Europe, il permet aux habitations thaïlandaises de stabiliser (généralement augmenter) la pression de l’eau dans l’installation domestique.

Le rendement de ces pompes s’exprime en litres par minute. Elle doit être dimensionnée en fonction de votre installation et de vos besoins. S’il est d’usage d’admettre qu’une pompe ayant un débit de 30 litres/minute permet de remplir trois seaux d’eau en moins d’une minute simultanément à trois robinets répartis dans la maison, ce n’est généralement pas vérifié dans les faits mais néanmoins suffisant dans la majeure partie des cas d’utilisation domestique. En fait tout dépendra du « câblage » de la tuyauterie domestique, et de la distance que l’eau devra parcourir dans la canalisation pour atteindre chacun des trois robinets…

Tuyaux d’évacuation :

Qu’il s’agisse de tuyaux d’évacuation ou d’alimentation en eau à usage domestique, ceux-ci sont généralement en PVC en Thaïlande. Les revendeurs proposent ces tuyaux (bleus la plupart du temps) de tous les profils (diamètres) dans deux qualités de plastique. Si vous en avez la possibilité, choisissez la qualité la plus robuste et donc plus chère. En effet nombre d’entrepreneurs opteront pour la solution la plus économique, mais avec le temps vous vous verrez contraints de devoir les faire changer régulièrement sans compter les désagréments engendrés par la déconstruction et reconstruction de la partie maçonnée.

TuyauxPVC

En Thaïlande, les canalisations d’eau chaude sont majoritairement réalisées à partir de tuyaux de zinc galvanisés à chaud. Ceux-ci étant de qualité médiocre, ils se retrouvent à rouiller rapidement après seulement quelques petites années d’utilisation.

TuyauRouille

L’alternative qui consisterait à utiliser des tuyaux de cuivre comme en Europe ne semble pas être rentré dans les mœurs. En effet l’utilisation de canalisation en cuivre pour de l’eau potable chaude demande à ce que celle-ci soit d’un PH supérieur à 7,4. Cette stabilité du PH garantie par nos régies d’eau en Europe ne fait pas partie des contraintes des réseaux publiques locaux. Vous vous retrouvez donc avec un grand point d’interrogation quant à savoir la valeur du PH de l’eau qui vous est fournit ainsi que sa stabilité dans le temps…

Traitement des eaux usées :

De grands conteneurs préfabriqués en plastique comportant plusieurs compartiments ainsi qu’un dispositif de débordement font office de système d’assainissement pour les toilettes. Il est bien entendu recommandé de ne pas jeter de graisses ainsi que de trop importantes quantités de détergent dans le système d’évacuation…

Assainissement

Les gouttières :

Les gouttières pour l’évacuation des eaux de pluie peuvent rapidement devenir une autoroute pour les rats, si celles-ci sont raccordées aux égouts. L’ascension à la verticale de ces canalisations ne constitue pas un obstacle insurmontable pour ces animaux. Il est possible de parer à cet inconvénient en installant des grilles à différentes étapes de raccordement de ces gouttières. L’inconvénient sera qu’elles seront plus rapidement obstruées pas les chutes de feuilles ou autres débris naturels. Il vous faudra prendre soin d’en faire régulièrement l’entretien surtout en prévision de la saison des pluies, dont les précipitations peuvent rapidement faire saturer les canalisations de ces gouttières… !

 

Et vous, avez-vous l’intention d’investir dans l’immobilier en Thaïlande?

 

Déjà paru :

Construire en Thaïlande 1 : Les premiers conseils

 

A suivre :

Construire en Thaïlande 3 : L’électricité

Construire en Thaïlande 4 : Les derniers conseils

Construire en Thaïlande 5 : Des entrepreneurs

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa bien sûr ! Merci d’avance :

4 Responses to Construire en Thaïlande 2 : Alimentation et évacuation d’eau

  1. Chris @ Tour du monde (8 comments) says:

    Merci pour cet article vraiment très renseigné. Beaucoup voient en la Thaïlande un El Dorado pour vivre des jours heureux et ils n’ont pas forcément tort. Mais tu nous montre aussi que les choses sont parfois bien différentes et que l’on aura souvent pas la même qualité la-bas…

  2. Bianco (1 comments) says:

    Et la suite ? On attend avec impatience vos infos sur l’électricité…..????
    Merci

    Informations très intéressantes sur votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code