Chao Mae Tuptim : Un sanctuaire un peu spécial à Bangkok !

Une visite en dehors des circuits habituels, le sanctuaire de Chao Mae Tuptim. Situé dans les quartiers de Chitlomn et Ploenchit, il n’est pas facile à trouver, mais son nom commun « le sanctuaire des phallus » m’a incité à partir à sa recherche.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

A la fin de cet article je vous indiquerais, à mon avis le meilleur moyen d’y accéder.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce sanctuaire est relativement petit (environ 350 mètres carrés) et s’organise autour d’une maison aux esprits dédiée à la déesse animiste Tuptim.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’origine de ce temple est difficile à connaitre tant les faits et les légendes se mêlent. La maison des esprits aurait été construite par le millionnaire Nai Lert Sreshthaputra (1872-1945), l’un des premiers promoteurs immobiliers en Thaïlande et l’homme qui a introduit les bus publics, les taxis et les glaçons dans le pays.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il aurait trouvé flottant sur le canal longeant sa propriété une maison aux esprits et l’aurait installée sur son terrain. Il a construit ce petit sanctuaire pour un esprit féminin nommé Chao Mae Tuptim, qui était censé hanter l’un des banians qui occupent toujours le site actuel.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La légende commence à ce moment-là. On dit qu’une femme thaïlandaise stérile serait venue au pied du banian prier la déesse Tuptim. Neuf mois après elle aurait donné naissance à un petit garçon. En remerciement elle a déposé un Lingam (amulette en forme de phallus) au pied du banian.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

D’autres femmes stériles auraient eu vent de cette histoire et seraient, par la suite, venues offrir à la déesse de nouveaux lingams, ce qui explique le nombre impressionnants d’offrandes aux pieds des différents arbres du sanctuaire. On dit qu’on vient même d’autres pays étrangers prier la déesse!

Vidéo :

Aujourd’hui Tuptim fait encore l’objet de dévotions. Essentiellement des femmes souhaitant une grossesse mais aussi des jeunes filles rêvant du grand amour, ou des hommes venant pour obtenir la prospérité comme le riche Nai Lert.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les offrandes à la déesse sont encore traditionnelles : Des fleurs, des bougies, de l’encens, de la nourriture, aussi des robes offertes à la déesse, mais la majorité des offrandes reste des phallus de toutes tailles, dans toutes matières, plus ou moins réalistes. Ils sont déposés aux pieds des arbres, le long de la petite allée, les nouveaux remplaçants ceux en bois qui pourrissent sur place.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mesdames, et pourquoi pas Messieurs, vous pouvez rêver, mais n’oubliez pas que la réalité est moins avantageuse !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans la culture thaïlandaise (et plusieurs autres cultures à travers le monde), un phallus est un symbole de chance, de prospérité et de fertilité. Beaucoup de Thaïlandais portent des amulettes phalliques ou pendentifs en forme de phallus (appelés palad khik) autour de leur cou comme porte-bonheur et pour conjurer les mauvais esprits.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’imagerie sexuelle n’est pas rare en Thaïlande, elle est considérée comme un fait. Dans un taxi il n’est pas rare de voir un phallus suspendu au rétroviseur, et on les trouve sur tous les marchés aux amulettes.

Le bouddhisme a ses racines dans l’hindouisme et de nombreux rites et symboles rituels se retrouvent dans les deux religions. Le phallus, lingam, a ses origines dans la légende du Dieu hindou Shiva.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans de nombreux temples on trouve des représentations phalliques mais présentes en aussi grand nombre, je n’en avais vues qu’au Sud de la Thaïlande  qu’à Krabi au bout de la plage de Railay dans la grotte de Phra Nang.

CHAO MAE TUPTIM 13

 

Comment aller a Chao Mae Tuptim :

Ce petit sanctuaire se trouve au coin du terrain du Swisshotel qui se trouve sur Wireless road, et au bord du Klong Saen Saep, mais attention il n’est pas indiqué.

Le meilleur moyen de s’y rendre est de prendre le BTS station Ploenchit et de gagner le site à pieds.

Si vous passez par Wireless road (le magasin Home Pro est au carrefour), il est soit disant possible de passer par le hall de l’hôtel, de traverser le lobby et de longer la piscine pour rejoindre le parking du personnel, le sanctuaire se trouve au fond du parking. J’ai tenté ce trajet mais devant le manque d’enthousiasme du personnel de l’hôtel, j’ai rebroussé chemin.

Pour moi le meilleur moyen est de rejoindre le Soi Som Khit qui démarre entre le grand magasin Central et le mall Central Embassy, de continuer ce soi jusqu’au bout en longeant le klong. En arrivant à l’entrée du parking, vous traversez le pont pour entrer dans le parking du Swiisshotel, le gardien vous indiquera que le sanctuaire est à 50 mètres. L’accueil du gardien est aimable puisque vous ne dérangez pas la clientèle de l’hôtel.

A lire sur le thème des musées à Bangkok :

Le Batcat Museum & Toys Thailand à Bangkok

Le musée des coquillages marins à Bangkok

Musée des textiles Queen Sirikit

Le musée de la police à Bangkok : Le Palais Purusakawan

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

 

Posted by at 8 juillet 2014
Filed in category: Divers Bangkok, and tagged with: ,

Comments are closed.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2020 All Rights Reserved.