Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/captcha-code-authentication/wpCaptcha.php on line 45

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php:375) in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/index/index.php on line 54
Bangkok Singapour avec Tiger Airways en mode Visa Run | Expatriation en Thailande

Bangkok Singapour avec Tiger Airways en mode Visa Run

J’ai testé un Bangkok-Singapour-Bangkok pour effectuer un visa run.

Tout d’abord un petit rappel sur ce qu’est un Visa-Run. Le principe consiste à sortir d’un Etat pour entrer dans un autre pays et le quitter aussitôt afin de refaire valider son passeport avec un nouveau visa ou une exemption de visa.

Par exemple en Corée du Sud, les Européens peuvent rester 90 jours sur le territoire avec une exemption de visa. Avant l’issue des 90 jours il suffit d’effectuer un vol aller-retour vers le Japon pour obtenir à nouveau une autorisation permettant de rester 90 jours sur le sol du pays du Matin Calme.

Cette pratique est courante en Thaïlande, et de nombreuses agences de voyages organisent ce parcours vers différentes frontières. Un prochain article présentera en détail les différents Visa-Run disponibles depuis le Royaume.

I faut noter également dans le cadre des exemptions de visa, que la durée d’autorisation de séjour dans le Royaume est différente suivant que vous entriez par la route (15 jours) ou par les airs (30 jours).

Bangkok Singapour : Pourquoi cette destination ?

Pourquoi choisir Singapour comme destination ? Il semblerait à priori logique de regarder dans le cadre d’un Visa-Run en avion, une destination plus proche. Qu’il s’agisse du Laos, du Cambodge, du Myanmar ou de la Malaisie ces pays seraient plus indiqués car frontaliers avec la Thaïlande

S’agissant du Laos, Cambodge ou Myanmar, ces pays nécessitent l’obtention d’un visa que l’on peut avoir soit à l’arrivée (« Visa on arrival ») soit auprès d’une ambassade. Ces visas occupent une page complète du passeport plus une autre pour un tampon d’entrée et un tampon de sortie de ces territoires. Il va sans dire que ces destinations sont à utiliser avec parcimonie dans le cadre de Visa-run car elles ont vite fait d’épuiser les pages du passeport.

La Malaisie par contre ne nécessite pas de visa et appose au passage de sa frontière un tampon d’exemption de visa autorisant un séjour de 90 jours. Voici donc une destination à privilégier pour économiser de la place sur son passeport.

Deux destinations principales en Malaisie se détachent du lot : Kuala Lumpur la Capitale et Penang une île touristique au Nord du pays et donc particulièrement proche de la Thaïlande. En regardant les tarifs des billets d’avion pour ces deux destinations j’obtiens :

Bangkok-Penang-Bangkok (exemple départ le 14/09 retour le 15/09):

BkkPenAirAsia

7180 THB (179,5€) avec Air Asia la compagnie low cost locale

Bangkok-Kuala lumpur-Bangkok :

BkkKulAirAsia

7090 THB (177€) avec la même compagnie low cost Malaisienne.

Pour information, les tarifs sont plus élevés pour se rendre dans les autres pays limitrophes (Cambodge, Laos ou Myanmar) au départ de Bangkok.

En constatant que le tarif pour se rendre à Kuala Lumpur était moins élevé que pour se rendre à Penang, pourtant destination plus proche, Il me vient l’idée de regarder les tarifs des billets pour se rendre à Singapour. Partant de ce raisonnement illogique que plus la destination est éloignée (et surtout concurrencée par de multiples compagnies) moins le prix est élevé, j’allais me rendre compte de la véracité de ce fait !

Quelques exemples des résultats obtenus pour ce billet d’avion avec les comparateurs de vols Alibabuy, Prix Des Voyages et SkysScanner :

BkkSinAlibabuy

Bangkok-Singapour, aller le 14/09 retour le 15/09 : 94€ avec Alibabuy

BkkSinPdv

Bangkok-Singapour, aller le 14/09 retour le 15/09 : 94€ avec Prix des Voyages

BkkSinSkyscanner

Bangkok-Singapour, aller le 14/09 retour le 15/09 : 140€ avec Skyscanner

En effet plusieurs compagnies nationales et low cost proposent cette destination. J’en retiendrai trois : Fly Scoot, European Air Transport et Tiger Airways.

European Air Transport m’était totalement inconnue. En y regardant de plus près, cette compagnie était bien enregistrée auprès de l’aéroport de Suvarnabhumi (voir ici), et d’après les indications de vol elle devait partager un code avec Tiger Airways. European Air Transport n’ayant pas de comptoir à l’aéroport, ne voyant pas son logo figurer à l’étage des départs et ne trouvant pas ses codes de vol (QYxxx ou BCSxxx) sur le tableau d’affichage des départs ou des arrivées j’ai préféré écarter cette compagnie.

EAT

Fly Scoot, une autre compagnie low cost que je ne connaissais pas, partage également le code du vol de Tiger Airways, bien qu’elle ait sa propre flotte sur d’autres destinations. Cette compagnie n’a pas de comptoir à l’aéroport de Bangkok mais son logo est présent à l’étage des départs. Les billets de cette compagnie ne sont disponibles que sur internet.

FlyScoot

Tiger Airways, compagnie low cost de Singapour n’a pas non plus de comptoir à Bangkok mais il s’agit bel et bien de ses avions qui effectuent la liaison Bangkok-Singapour. Si la compagnie possède son propre site web pour vendre ses billets, elle propose, contrairement à Air Asia, la vente de ses vols via les sites des voyagistes et donc des comparateurs de vols. Ceci permet donc de les obtenir à de meilleurs tarifs (94€) comme vous pouvez le constater sur les résultats présentés précédemment.

Tiger1

Mon choix s’est donc orienté vers Tiger Airways. Je trouve un vol idéal pour éviter de perdre trop de temps, départ le samedi soir à 21h35, arrivée à Singapour (aéroport Changi) le dimanche à 1h00 du matin (2h30 de vol seulement, il y a 1 heure de décalage horaire avec la Thaïlande). Cela me laissera 5h30 d’escale pour découvrir l’aéroport et la zone de duty free, je redécollerai ce dimanche, le matin même à 6h30 pour arriver à 8h00 à Bangkok. Je dormirai cette nuit en pointillé mais cela m’évitera de perdre une journée !

Tiger Airways : Le site web d’un low cost

On se pose parfois la question lorsqu’il s’agit d’un transporteur low cost, s’il vaut mieux commander un billet via leur site ou passer par celui d’un voyagiste ? Rappelez-vous, j’avais trouvé un billet à 94€ avec cette compagnie sur un comparateur de vols.

Sur le site du transporteur, je sélectionne les mêmes dates que précédemment, et j’obtiens :

PrixBkkSinBkk

Le prix de départ est déjà de 8225 THB (205,6€)

Comme je m’y attendais, le site low cost se présente avec de multiples options certaines présélectionnées et d’autres non !

ChangeDate

Voulez-vous pourvoir modifier vos dates au dernier moment ?

Baggages

Nombre de kilos de bagages (par défaut 20Kg)

EquipementsSportifs

Transportez-vous des équipements sportifs encombrants ?

Repas

Voulez-vous pré commander vos repas ?

AccesLounge

Tiger Plus un package qui peut être intéressant ?

EmbarquementPrioritaire

Voulez-vous embarquer en premier ? (Bien sûr pré coché !)

Viennent en suite d’autres frais de dossier puisque vous commandez par internet ! 😉

Comme vous pouvez le constater beaucoup d’options, dont certaines quasi inutiles telle que le « BoardMeFirst » (payer 7,5€ pour dire de ne pas avoir à patienter 5 minutes pour embarquer dans l’avion !!!), et une qui peut s’avérer très sympathique : Tiger Plus.

Tiger Plus est une option valable uniquement au départ de Singapour. Pour un montant de 1200THB soit environ 30€, vous bénéficierez du « BoardMeFirst » (bof !), d’un guichet d’enregistrement prioritaire (j’ai du patienter plus d’une heure dans la file d’attente pour effectuer le check’in au retour, alors pourquoi pas ?), et de l’accès au SATS Premier Lounge (Ah ça c’est intéressant…) du Terminal 2 (Tiens, pourquoi cette précision ???).

Ceux qui ont déjà voyagé en First ou en Business connaissent déjà les Lounges. Il s’agit de salles d’attente particulièrement confortables, où un buffet et un bar sont mis à disposition vous permettant de vous restaurer à volonté. Il y a généralement aussi un coin internet et wifi gratuit, des revues mises à disposition, des douches… Bref c’est particulièrement agréable pour passer le temps avant d’embarquer, donc un bon plan à priori que cette option Tiger Plus à 30€…

Vidéo : Un des SATS Premier Lounge à l’aéroport Changi

En effectuant quelques recherches supplémentaires, le SATS Premier Lounge (et oui, il y en a plusieurs au Terminal 2) est ouvert uniquement de 5h30 du matin à 1h30 du matin (les autres sont ouverts 24/24). Atterrissant à 1h du matin et redécollant à 6h30, il s’avère être totalement inutile dans mon cas…

Tiger Airways : Les vols proprement dit

Lors de la procédure d’enregistrement à Bangkok, le préposé au comptoir m’a demandé si je préférais une place coté fenêtre ou coté couloir. S’agissant d’un vol relativement court (2h30) je lui dis que ça m’est égal, et il m’affecte un siège coté fenêtre sur l’issue de secours.

Que ce soit à l’aller comme au retour l’embarquement s’effectue rapidement et cela confirme qu’il n’est nul besoin de payer l’option « Board Me First »…

PlanCabineA320

TigerAirwaysRescueSeat

Je rejoins ma place et coup de chance, l’avion étant un Airbus A320-200, les sièges des rangées 12 et 13 correspondant aux issues de secours, offrent beaucoup plus de place pour les jambes. Je suis seul sur la rangée, cela va être d’autant plus confortable !

Vous imaginez pouvoir en profiter pour vous allonger ? Et bien que nenni ! Ces sièges sont des « Seat Extra Legs », et à moins que l’avion ne soit plein, un steward vient poser des pancartes sur les sièges libres… Ces pancartes indiquent que ces sièges sont à vendre !!! Et oui, si au dernier moment vous désirez être plus confortablement installé pour voyager, il vous faudra à nouveau débourser quelques Bahts !!! 😉

Ayant pris mon diner avant le vol, je profite de celui-ci pour effectuer un petit somme pendant que le personnel de bord essaye de vendre des collations et autres produits en duty free…

L’escale à l’aéroport Changi à Singapour

Le commandant de bord prend la parole et nous annonce que nous allons bientôt arriver et en avance. A travers le hublot, je regarde et suis un peu déçu. Je m’attendais à voir de multiples illuminations et seules les lumières de l’aéroport se dessinent.

Ceux qui ont atterri de nuit à Bangkok, ont pu voir lors de la descente de l’avion, que Bangkok brille la nuit, on distingue parfaitement le flot des voitures sur les autoroutes… Là, rien ! Vais-je atterrir en pleine campagne ???

On nous distribue les cartes de l’immigration à remplir avant de débarquer.

SingImCarte

Etant donné que je ne reste que quelques heures dans l’aéroport, pour l’adresse à Singapour j’écris « Changi » et pour la durée du séjour je marque « 1 » jour… (Là vous allez voir un peu plus loin que ça va me créer des ennuis…).

SingImCarte2

Sur l’autre coté de cette carte, amateurs de la fumette vous prendrez bien soin de lire ce qui est écrit en rouge :

SingImCarteDetail

Vous voila averti !

L’avion se pose, et roule particulièrement longtemps. L’aéroport est grand et a reçu de nombreuses extensions avec le temps comme celui de Charles de Gaule ou d’autres anciens aéroport ayant du évoluer avec la croissance du trafic aérien.

SingTerm

En débarquant au terminal 2, malgré une propreté excellente, je ressens cette petite odeur caractéristique d’un vieil aéroport telle que l’on peut la sentir à Don Muang. Mais ne vous méprenez pas,  l’aéroport de Changi fait parti des meilleurs aéroports au monde. Vous y apprécierez l’immense zone de duty free où il est particulièrement agréable de déambuler. De nombreuses plaques signalétiques multilingues, dont parfois le français, balisent particulièrement bien les dédales de cet aéroport. Métro aérien interne permettant de relier rapidement les différents terminaux ; pour les personnes en transit : salle de cinéma gratuite, tour gratuit de Singapour… Ces prestations ne sont que quelques une de celles proposées par cet aéroport…

Vidéo : Un tour dans l’aéroport de Singapour

Avant de passer l’immigration, direction le duty free, je fais en sorte de repérer quelques produits qui pourraient m’intéresser, leurs prix (et oui c’est en dollars de Singapour), le taux de change chez un cambiste… C’est parfait j’ai à peu près l’équivalent de 500 $ Singapouriens, je verrais si dans l’aéroport proprement dit je peux trouver un meilleur taux…

Je pars en direction de l’immigration, et c’est là que ça va se gâter.

L’immigration à Singapour

Pas grand monde, de loin je vois qu’un jeune policier de l’immigration d’une vingtaine d’années, certainement d’origine indienne, me fait signe pour avancer à son comptoir. Je m’y rends.

Immig

En voyant sur ma carte d’immigration qu’il était écrit « 1 » jour pour la durée du séjour, il m’en demande la justification. Je lui explique que je fais un visa run, car en retournant à Bangkok j’obtiens une exemption de visa de 30 jours au lieu de 15 par voie terrestre. Aïe, ça ne lui plait pas, il commence à éplucher mon passeport en détail…

–          « Mais votre visa pour la Thaïlande est expiré depuis 3 ans ? »

–          « Non, il a été reconduit tous les trois mois ! »

–          « Mais vous êtes sorti au Cambodge ? »

–          « Oui j’y ai fait un visa run, et comme vous pouvez le constater, j’ai eu une exemption de visa de 15 jours ! »

–          « Mais vous rentrez quand dans votre pays ? »

–          « ??? (Non mais de quoi je me mêle) certainement aux prochaines vacances de Noël (il fallait bien dire quelque chose !) »

–          « Et vous allez faire quoi là en Thaïlande ? »

–          « Je vais poursuivre mes études (là ça a du l’énerver), je dois récupérer mes nouveaux documents du Gouvernement pour obtenir mon visa étudiant »

–          « Et vous allez le faire où ce visa étudiant ? »

–          « A l’ambassade de Thaïlande en Malaisie ! »

–          « Vous avez votre billet pour aller à Kuala Lumpur ? »

–          « Et oui ! (je venais de l’acheter le jour même et l’avais dans mon sac, hé hé hé) »

–          « Montrez le moi ! »

–          Je le sors de mon sac et lui tends…

–          « Suivez-moi ! »

–          Il m’amène à un bureau, me désigne une salle d’attente où je regarderai la télé pendant qu’il partait discuter avec son supérieur. N’ayant rien à me reprocher, je reste décontracté et j’attends. Trois quatre minutes passent, il revient, me fait signe de le suivre. Nous retournons à son comptoir.

–          « Nous n’aimons pas que vous fassiez des entrées sorties comme ça dans notre pays ! »

–          Là je sens qu’à son excès de zèle, son Supérieur a du lui dire qu’il n’y avait rien d’illégal à ma procédure, mais il ne voulait pas tomber la face… 😉

–          « Et vous avez de l’argent pour votre séjour (court) à Singapour ? »

–          J’ouvre immédiatement mon portefeuille et lui montre mes billets thaïlandais « j’ai environ 500$ (de Singapour)… »

–          Résigné, il tamponne mon passeport « vous pouvez y aller ! »

Enervé par l’attitude de ce personnage, je décide que je ne dépenserai pas le moindre Baht ou du moins dollar singapourien. Je n’avais pas fait de change, et n’avais que 5 heures à patienter, je pouvais me permettre de me résigner à tout achat dans ce pays si mal accueillant !

Deux heures avant le départ, je me dirige vers les guichets d’enregistrement de Tiger Airways. Peu de guichets sont ouverts et ils accueillent tous les vols du petit matin de la compagnie. Longue file d’attente, j’y patienterai une heure avant d’obtenir mon « boarding pass ».

Après le passage de l’immigration, sans soucis cette fois-ci, je fais un dernier petit tour dans le duty free et pars en direction de ma porte d’embarquement.

Je profite à nouveau du vol retour pour somnoler.

Arrivé à Bangkok, sitôt débarqué je me dirige vers les comptoirs de l’immigration. Devant moi un jeune grand blond avec un chignon, style « baba cool » hollandais amateur d’herbes récréatives.

A sa vue, la policière de l’immigration ausculte son passeport sous toutes les coutures et après deux trois longues minutes le laisse passer.

A mon tour, elle feuillette mon passeport, me regarde en souriant « Vous n’avez pas de visa ? Alors que 30 jours cette fois-ci… Wellcome back in Bangkok ! »

Et oui, une énorme différence de qualité d’accueil !

Lorsque j’ai raconté à mon retour cette anecdote à des amis thaïlandais, ils m’ont dit « A Singapour ils sont particulièrement c… à l’immigration si on vient pour moins de deux trois jours. Ils doivent avoir des consignes pour ça, afin de favoriser les plus longs séjours et donc faire dépenser le plus d’argent possible sur le territoire. »… « Et surtout toujours avoir de l’argent sur soi au passage de l’immigration ou une carte de crédit » !

 

Réagissez :

Et vous, avez-vous vécu des anecdotes amusantes au passage de l’immigration dans certains pays ?

 

A lire également pour préparer votre voyage :

Billet d’avion : Choisir les meilleures compagnies aériennes

Arrival et Departure Card

Les visas touristiques en Thaïlande

Posted by at 25 septembre 2013
Filed in category: Visas, Voyage, and tagged with: , , , ,

7 Responses to Bangkok Singapour avec Tiger Airways en mode Visa Run

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2022 All Rights Reserved.