Les déesses animistes : Le pouvoir de la nature

La communauté thaïlandaise est proche de la nature et de ses déesses. Elle dépend, de moins en moins pour les populations urbaines de plus en plus nombreuses, de la nature pour lui apporter ses moyens d’existence entre autres la nourriture et les herbes médicinales. Les thaïlandais croient que la nature est contrôlée par des déesses qui ont le pouvoir de leur accorder un bon niveau de vie en leur assurant une protection pour eux-mêmes, leur récolte et leurs animaux. Ces déesses sont la source de la fertilité de la nature.

Les croyances animistes ont précédé l’arrivée de l’hindouisme, du brahmanisme et du bouddhisme, qui n’ont pas annihilé ses croyances. Même si les thaïlandais sont très majoritairement bouddhistes, de façon très pragmatique, ils combinent animisme, bouddhisme et hindouisme.

 

La déesse de la terre

Cette déesse est vénérée également par les bouddhistes et les hindouistes. Elle est considérée comme la mère qui protège toute vie sur la terre. Elle observe et parfois intervient. Dans le bouddhisme on trouve son intervention auprès du Prince Siddhârta (le futur Bouddha) lorsque celui-ci  méditant est menacé par l’armée de Mara (un démon). La déesse de la terre, pour le protéger, tord sa chevelure dont s’écoule des gouttes d’eau, chacune des gouttes représentant un mérite de Bouddha, en telle quantité que l’armée est ensevelie sous les flots et Bouddha sauvé.

La déesse de la terre

La déesse de la terre

La déesse de la terre

La déesse de la terre

La déesse de la terre sous Bouddha

La déesse de la terre sous Bouddha

Cette scène est très souvent représentée sur les fresques des temples mais aussi dans la statuaire où la déesse est représentée sous la statue de Bouddha méditant.

Vidéo :

C’est l’image traditionnelle de la déesse extrêmement populaire, puisqu’une statue de la déesse est parfois utilisée à l’entrée des salons de massage.

La déesse de la terre

La déesse de la terre

Les thaïlandais lui font des offrandes pour garantir des récoltes abondantes mais également pour s’excuser d’utiliser la terre pour cultiver ou construire.

Elle a un petit sanctuaire à Bangkok, sur l’esplanade de Sanam Luang, à l’extrémité opposée au Grand Palais.

La déesse de la terre

La déesse de la terre

Mae Phosop : la déesse du riz

Cette déesse réside dans le riz et garantit que le riz poussera et se conservera dans le grenier. Le riz est très important pour la subsistance des thaïlandais. C’est une plante sacrée aussi il est nécessaire de rendre hommage à Mae Phosop pour s’assurer une bonne récolte et éviter toute famine.

Mae Phosop

Mae Phosop

Mae Phosop

Mae Phosop

Mae Phosop

Mae Phosop

Bien que tombé un peu en désuétude son culte est encore vivace dans les régions agricoles où des cérémonies sont organisées aux différentes étapes de la production. La Reine Sirikit a participé au renouveau de ces cérémonies.

DEESSES ANIMISTES 9 MAE PHOSOP

La déesse est représentée comme une belle femme avec des cheveux longs portant l’habit traditionnel, parée de bijoux, souvent assise les jambes repliées sous elle et portant dans sa main des épis de riz.

Elle figure dans le logo du Département pour le riz du Ministère de l’agriculture et des coopératives thaïlandaises.

DEESSES ANIMISTES 10 MAE PHOSOP

Ganga : la déesse de l’eau

Son nom a pour origine le grand fleuve indien. Son culte provient d’Inde et a coexisté avec la tradition thaïlandaise relative aux esprits, dieux et déesses de la nature.

Ganga

Ganga

Ganga

Ganga

Elle est célébrée durant Loy Krathong , souvent appelé fête des lumières, mais qui est en fait la fête de l’eau et de son rôle purificateur. Les lumières sur de petits radeaux fleuris et décorés sont déposés sur l’eau pour remercier Ganga d’avoir donné l’eau. Il s’agit également de se faire pardonner pour la pollution générée par les êtres humains.

DEESSES ANIMISTES 13 GANGA

Elle est représentée par une belle femme en habit traditionnel et assise sur un crocodile.

 

Mae Sue : la gardienne des nouveaux nés

Mae Sue est l’esprit gardien du nouveau-né.

Quand un bébé est né Mae Sue vient pour éloigner les mauvais esprits qui tuent les bébés. Mais paradoxalement elle est considérée comme responsable des maladies des enfants de moins d’un an.

Mae Sue

Mae Sue

Il y a des croyances amusantes, ainsi quand un bébé pleure et n’arrive pas s’endormir on accuse Mae Sue de trop le taquiner.

 

Nang Kwak

Nang Kwak est un esprit bienveillant. Elle est représentée comme une belle femme portant l’habit traditionnel, assise les jambes repliées, une main reposant sur le sol, l’autre levée comme appelant le client. Elle est réputée apporter la bonne fortune en particulier l’argent.

Nang Kwak

Nang Kwak

Nang Kwak

Nang Kwak

Nang Kwak

Nang Kwak

Elle est la patronne des marchands et elle est souvent placée dans les magasins et échoppes.

Vidéo : Une amusante statue de Nang Kwak

La liste des déesses d’origine animistes vénérées en Thaïlande est loin d’être exhaustive. Les esprits étant très présents, les divinités sont un moyen de contrer leurs pouvoirs parfois maléfiques.

Je vous avais décrit un temple très spécifique à Bangkok, consacré à Tuptim (article du 8 juillet 2014) la déesse facilitant la fertilité des femmes.

 

Il est amusant de constater le pragmatisme des thaïlandais en matière de dieux et déesses, chacun doit pouvoir y trouver son compte et pourquoi, en l’absence de certitude, prendre le risque de mécontenter un dieu!

La série à lire :

Femmes adorées en Thaïlande

Les déesses du Brahmanisme et de l’Hindouisme : Le suprême pouvoir des femmes

Les déesses du Boudhisme : Le pouvoir de l’intelligence

Les déesses animistes : Le pouvoir de la nature

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

One Response to Les déesses animistes : Le pouvoir de la nature

  1. Voyage Nord du Perou (8 comments) says:

    Merci pour cet article sur les déesses avec les photos. La culture thailandaise est très différentes de la nôtre, mais je trouve beaucoup de « vrai » dans sa pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code