Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/captcha-code-authentication/wpCaptcha.php on line 45

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php:375) in /homepages/28/d353886293/htdocs/BlogExpatriation/wp-content/plugins/index/index.php on line 54
Dossier Muay Thaï (5/8) : Règles et équipement | Expatriation en Thailande

Dossier Muay Thaï (5/8) : Règles et équipement

L’équipement et les règles :

Pour comprendre le déroulement d’un combat il est intéressant de rappeler les règles. Les règles ont évolué au fil du temps pour se rapprocher de celles de la boxe occidentale.

L’équipement :

Ring: Le ring mesure entre 5 et 7 mètres de côté, doit être entouré de 3 rangés de cordes minimum. Le plancher est doublé d’un matériau moelleux et élastique, de 4 cm d’épaisseur, et recouvert de toile.

Tenue vestimentaire des combattants : Les boxeurs (nak-muays) se présentent dans une tenue appropriée au combat, se composant d’un short et d’un suspensoir pour la coquille. Ils doivent combattre torse nu et pieds nus, mais sont autorisés à porter des chevillières. Ils peuvent nouer un ruban appelé « prajeet » autour d’un ou des deux bras.

La coiffure sacrée appelée « mongkon » est permise durant les phases préliminaires et rituelles mais doit être retirée avant le début du combat. Le Mongkon (Mangala) est le serre-tête traditionnel qui est porté par les combattants du Muay Thai lorsqu’ils rendent hommage à leurs enseignants et réalisent la danse rituelle avant le combat. Il est généralement fabriqué à partir d’un fil de coton. Le Mongkon est un objet sacré solennellement béni lors de la cérémonie spéciale du Wai Kru et peut contenir des éléments sacrés bouddhistes comme une amulette et des inscriptions. Les anciens guerriers et chasseurs avaient l’habitude de porter les Mongkons avant tout combat parce qu’ils croyaient qu’il leur apporterait la chance et leur permettrait de gagner. Cette tradition a été conservée.

Bandages et gants : Les jointures seront protégées par une bande élastique de trois mètres, fixée avec du ruban adhésif. Les gants peuvent aller de la taille 6 à 16 onces.

Vidéo : Pub équipement

Les règles :

Poids : Un médecin exécute un contrôle physique général permettant au boxeur de faire ses combats ou assauts (version light-contact). Les opérations de pesée s’effectuent en présence de l’adversaire et de ses assistants, et se déroulent au moins 4 heures avant la rencontre.

Rounds : Les matchs officiels comptent 5 reprises de 3 minutes avec 2 minutes de repos entre chaque round en Thaïlande. En France cela dépend de la « classe » dans laquelle le pratiquant Nak-muay évolue. Les « classes » vont de « D » » à classe « A » pour les seniors (20 ans et plus).

Assistants : Chaque combattant a droit d’être accompagné de deux assistants voir trois suivant la classe (coach et soigneur).

Score : Les points sont attribués selon des critères d’évaluation suivant :

  • Technique, précision, puissance et dommage engendré par chaque coup (de poing, de pied, de coude et de genou) ;
  • Habileté défensive ;
  • Combativité et habileté à l’attaque ;

 

Arbitres : La décision finale est du ressort d’un arbitre et de deux juges remplissant leurs bulletins  respectifs à la fin de chaque reprise. La décision est donnée après le dernier round au regard des cartons de juge.

Irrégularités :

  • Frapper l’adversaire quand il est à terre, lorsqu’il est en train de se relever ou bien après la fin du round.
  • Tirer les cheveux.
  • Mordre ou cracher.
  • Frapper l’œil avec le pouce.
  • Prendre appui sur les cordes.
  • Combattre en se tenant à une corde.
  • Éviter malicieusement les attaques de l’adversaire, en feignant par exemple de tomber, de glisser sous les cordes ou de se cacher derrière l’arbitre.
  • Frapper intentionnellement les organes génitaux.
  • Commettre n’importe quelle action incorrecte susceptible de blesser l’adversaire.

Décision : La victoire est proclamée :

  • aux points ;
  • par K-O ;
  • par K-O technique ;
  • par décision du médecin, suite à une blessure ;
  • par abandon  ;
  • par disqualification de l’adversaire pour faute grave ;
  • par décision des juges.

Victoire :

  • à l’unanimité  ;
  • à la majorité  ;
  • match nul :
  • “No-contest” : en cas de phénomène imprévisible ou d’une blessure en début de combat.

La cloche ne sauve pas le boxeur hors-combat, sauf au dernier round. À la fin du compte des secondes, le boxeur en état de poursuivre le combat sera déclaré vainqueur.

Techniques :

  • Techniques de poing (Chok)
  • Techniques de pied (Tei)
  • Techniques de genou (Khao)
  • Techniques de coude (Sok)
  • Techniques de corps à corps
  • Techniques de projection et de fauchage
  • Techniques de blocage et de saisie
  • Techniques d’esquive

 

 

 

 

Le Muay thaï est un moyen de promotion pour les thaïlandais, ci-dessous un très intéressant reportage de la télé française :

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

Posted by at 20 mars 2012
Filed in category: Boxe Thaï, Les Sports, and tagged with: , ,

7 Responses to Dossier Muay Thaï (5/8) : Règles et équipement

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2022 All Rights Reserved.