Bangkok pas Bugarach, les linguistes se sont trompés !

CalendrierMaya4

 

Aujourd’hui 21 décembre 2012, fin du monde selon le calendrier Maya. D’après une des prophéties de ce peuple, le village de Bugarach dans l’Aude en France serait épargné. Hors une erreur de linguistique a entraîné cette mauvaise interprétation en remplaçant Bangkok par Bugarach

MontBugarach

 

Un peu d’histoire :

Nombreux sont ceux qui mélangent pèle mêle Mayas, Aztèques et Incas. Les deux premiers ont été des peuples d’Amérique Centrale tandis que les Incas ont peuplé l’Amérique du Sud.

Les Incas ont dominé la Cordillère des Andes de l’Argentine à l’Equateur du XIVème au XVIème siècle. Bien qu’ils ne rencontrèrent jamais les Incas tout en existant en même temps, les Aztèques (1300-1521) fondèrent la cité-état de Tenochtitlan sur l’emplacement de l’actuelle Mexico.

Précédent les Aztèques, les Mayas dont le territoire s’étendait de  la région côtière du Yucatan au Honduras, prospérèrent sur cette région depuis l’Antiquité jusqu’au IXème siècle.

 

Les langues Maya :

On dénombre de multiples langues Maya dont la plus répandue est le Quiché au Guatémala, ainsi que le maya yucatèque, le mam, le cakchiquel… ainsi que le maya classique alias la langue des anciens Mayas du IV au Xème siècle.

EvolutionLanguesMaya

Ambiguïtés et erreurs courantes :

Cette dernière langue, comme celle des anciens égyptiens, s’écrivait sous forme de hiéroglyphes. Ces glyphes (signes graphiques) sont associés à un objet, un animal, un personnage ou un verbe d’action.

CodexMaya1

Mais tels nos rébus actuels, le glyphe peut aussi représenter une syllabe, un son ce qui permet d’en faire aussi une écriture phonétique.

CodexMaya2CodexMaya3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce « son » ou disons plutôt cette prononciation est déduite des langues parlées actuelles dans la région et ne reflète pas forcément la réalité de la prononciation d’origine. Celle-ci, comme dans toutes les langues, a pu subir des évolutions dans le temps.

EcritureCodex

Dernier point, les « scribes » maya faisaient parti de l’élite de cette civilisation. Leur langage était plus soutenu que celui du peuple, et de singulières différences de prononciation faisaient apparaître deux types de langue : Le « Maya classique » et le « Maya littéraire »…

 

L’erreur de traduction de la prophétie :

Ce célèbre calendrier Maya qui n’arrête pas de faire couler de l’encre ces dernières années, est accompagné de prophéties.

CalendrierMaya2ProphécieMaya

 

CalendrierMayaUne d’entre elles, explique où se trouve l’unique lieu de la planète où les Mayas recommandèrent de se réfugier pour échapper au cataclysme.

Extrait de cette prophétie, voici les deux glyphes qui indiquent ce lieu :

BangBugKokArrach

Hors en prenant appui sur les principes de précaution que l’on peut déduire des erreurs et ambiguïtés présentées dans le paragraphe précédent, on constate que le premier glyphe se prononce « Bug » en Maya classique mais « Bang » en Maya littéraire.

Le deuxième glyphe, signifiant l’action du verbe « arracher » ainsi que les différentes variantes de sa conjugaison, se prononce « Kok » en Maya classique et littéraire. Deux choix se présentent alors au linguiste lors de la traduction, soit prendre le verbe « arracher/arrache… », soit le son du glyphe « Kok ».

C’est ainsi que l’erreur de traduction a eu lieu, en retenant pour le premier glyphe la prononciation populaire classique « Bug », et le verbe d’action représenté par le deuxième glyphe « Arrache », d’où « Bug-Arrache » devenu dès lors « Bugarach » dès que les archéologues eurent identifié la relation avec le célèbre village français…

Hors l’interprétation correcte est en fait la prononciation littéraire du premier glyphe « Bang » suivi de la syllabe «Kok » du deuxième glyphe, désignant la ville de « Bang-Kok » nettement plus à même de part sa superficie à sauver plus de monde de ce cataclysme planétaire que le petit village de « Bugarach »…

 

Réagissez :

Si vous êtes suffisamment crédule pour croire à la fin du monde aujourd’hui, alors courez vous réfugiez à Bangkok tant qu’il est encore temps. Dans le cas contraire, j’espère que cet article vous aura amusé autant que j’ai pris plaisir à rédiger cette absurdité imaginaire d’interprétation linguistique !

 

Un autre délire pour rire :

Thaïlande, une étape dans la tournée du Père Noël

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

Posted by at 21 décembre 2012
Filed in category: En vrac, and tagged with: , , ,

One Response to Bangkok pas Bugarach, les linguistes se sont trompés !

  1. Leslie@Voyage Perou (6 comments) says:

    Quelle a été ma surprise lorsque la journée du 21 s’est terminée sans fin du monde, mais pas un petit astéroïde 😉
    Il y a plusieurs personnes qui se sont construit des bunkers, etc. C’est quand même hallucinant! S’il fallait paniquer chaque fois qu’une nouvelle prophétie de fin du monde est révélée, ça fait longtemps qu’on aurait eu une crise cardiaque collective!
    Mais plus sérieusement, je trouve que ces glyphes sont vraiment très jolis et recherchés.

Répondre à Leslie@Voyage Perou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2019 All Rights Reserved.