Apprendre le Thaï : La vision de Kevin

Aujourd’hui je reçois Kevin du blog « Destination Voyage » pour un article invité.

Il nous livre ses impressions sur l’apprentissage de la langue Thaïe. Kevin s’occupant de plusieurs sites, vous retrouverez sur ce blog à la date du 26 juin dernier l’interview de Kevin du blog Good Morning Vietnam.

Pourquoi je vous déconseille d’apprendre le thaïlandais en ligne.

 

Apprendre à parler le thaïlandais est quelque chose qui m’a toujours attiré. Avec des signes qui ressemblent à des hiéroglyphes, une langue qui comporte plusieurs tons, l’apprentissage allait se révéler semé d’embûches.

 

Habitant en France à l’époque, j’ai fait comme tout le monde et j’ai commencé à regarder sur Internet les ressources que je pourrais trouver. J’ai aussi investi dans la méthode Assimil qui couple un mini-guide de conversation ainsi que des CD-rom.

 

Bien équipé, j’ai donc commencé à m’y mettre. Les ennuis ont commencé dès la première phrase. L’intonation jouant un rôle majeur dans la compréhension des phrases, j’étais incapable de faire la différence.

Et que penser de l’écrit, certes c’est bien joli sur le papier. Mais allez déchiffrer. Un vrai casse-tête!

 

Bref, en 2 jours j’ai abandonné.

 

J’avais besoin de prendre des vrais cours.

 

Quelques années plus tard, après une envie de partir vivre à Bangkok, me voici en Thaïlande pour quelques mois. Il n’y avait pas de meilleures opportunités pour commencer à apprendre réellement la langue. A part dire bonjour, au revoir et merci, mon thaï était des plus médiocres (inexistant serais plus approprié), un peu comme tous les touristes qui visitent le pays.

 

Je décide donc de rechercher une école. A Bangkok, vous aurez un choix considérable. Coup de bol, un ami à moi avait déjà suivi des cours dans une école se trouvant à Silom. Parlant thaïlandais bien avant de rejoindre l’école, je me fie donc à son jugement.

 

Le rendez-vous est pris, le lendemain je me rends donc à « Sala Silom Thaï Language« . Une fois arrivé au 6ème étage, je rencontre donc les professeurs qui me donnent toutes les informations nécessaires.

 

Les cours se déroulent sur 1 mois à raison de 3 heures par jour, 5 jours par semaine. C’est exactement ce qu’il me fallait. Du thaï intensif. Au niveau des prix, accrochez-vous! Le mois de cours coûte 6 900 bahts soit plus ou moins 180€. Essayez de prendre des cours en France

 

Me voilà partit pour une nouvelle aventure. Les cours commencent avec l’apprentissage des tons. Le plus important pour apprendre à parler Thaïlandais. Je me retrouve dans une classe avec pratiquement que des Japonais. Nous sommes 5 personnes pour ce premier niveau. Parfait!

 

Les jours défilent et plus je me rend compte que c’était une utopie de vouloir apprendre le thaïlandais en ligne. Effectivement, même en répétant tous les jours les intonations, on a beaucoup de mal à faire la différence. Et lorsque qu’on pense bien prononcer on entend souvent cette réplique de la part de la prof « Aray na?« . En gros, elle n’a pas compris!

 

Au bout du premier mois, il est possible d’avoir une petite conversation avec des amis. Laissez tomber si vous croyez pouvoir parler pendant 2 heures avec un parfait inconnu. Au bon des 5 premiers mots vous serez déjà perdu. Pourquoi? La raison est simple, la gentille prof parle doucement, le mec dans la rue vous parlera comme une connexion « haut débit ».

 

Et comme je n’en avais pas assez, j’ai re-signé pour le niveau 2 (1 mois de plus). Toujours pas d’écriture, uniquement des règles de grammaire et du vocabulaire.

 

Au bout de ces 2 mois, j’ai carrément fait une indigestion de Thaï. Mon cerveau était en ébullition car cela demande énormément d’attention, sans compter qu’il faut essayer de pratiquer en dehors des heures de cours. Et oui, cela apprendre une langue demande de pouvoir travailler en voyageant. C’était il y a presque 1 an.

 

L’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

A l’heure où je vous parle, je suis de retour à Bangkok pour 3 mois et j’en ai profité pour me lancer dans le niveau 3, l’apprentissage de l’écriture. Avoir coupé m’a permis de mieux assimiler et de pouvoir parler plus aisément. J’arrive maintenant à avoir une discussion normale avec ma copine (elle est thaïe) et à comprendre des bribes de conversation lorsqu’elle parle avec ses amis. Je peux aussi parler avec eux avec plus ou moins de difficultés.

 

En ce qui concerne l’écriture, on efface tout et on recommence. Après 3 semaines de cours, j’en suis à peu près à une quarantaine de signes différents. Beaucoup de spécificités dans la combinaison des signes. Bref, un sacré chantier. Mais je n’ai jamais autant aimé apprendre le thaïlandais. C’est tout simplement super-intéressant.

 

Dès que je sors de cours, je ne peux m’empêcher d’essayer de déchiffrer les panneaux d’indication, les titres de magazines, les affiches…

Tout ça pour vous dire que j’étais loin de m’imaginer le travail et l’investissement que cela allait me demander. Et encore, je suis très loin d’être bilingue. Une chose est sûre, si vraiment vous avez envie d’apprendre le Thaïlandais et pas seulement sortir 2 phrases pour faire genre, les vidéos Youtube et autres mini-guides de conversation ne vous seront d’aucune utilité.

 

Pour ceux qui seraient intéressés  je vous joint les coordonnées de l’école dans laquelle je suis. Je ne toucherais aucune commission, je n’aurais pas non plus de discount sur mes prochains niveaux. Je pense juste que c’est une très bonne école et que les profs sont super-sympas.

 

SST, Silom 64 Building, 6 ième étage, Silom Rd, Bangrak, Bangkok 10500.

 

le plus simple, une fois arrivé à Silom via le BTS ou le métro, rendez-vous au KFC / Subway. Prenez les ascenseurs, montez au 6ème et tournez à droite, l’école est juste en face de vous.

Comme je le précisais au début, il s’agit d’un article invité présentant la vision de l’apprentissage de la langue Thaïe. Elle peut être différente d’un individu à l’autre…

Alors, allez-vous vous mettre réellement à apprendre le Thaïlandais?

 

A lire sur le même thème :

Un voyageur en Thaïlande : Kevin de Good Morning Vietnam

La Thaïlande d’un voyageur (1ère partie) : Stefan de conseil aux voyageurs

La Thaïlande d’un voyageur (suite) de Stefan

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

 

2 Responses to Apprendre le Thaï : La vision de Kevin

  1. tanned-islande (1 comments) says:

    Moi je partirai mieux en Allemagne pour parfaire mon apprentissage de la langue allemande! C’est très courageux de ta part de partir en Thaïlande pour parfaire ton apprentissage!

  2. yannick balisson (2 comments) says:

    Bonjour Kevin, bonjour Laurent,

    Merci pour cet article qui est vraiment intéressant dans le sens où Kevin partage avec nous son expérience de l’apprentissage de la lange Thaïlandaise.
    Pour ma part, je suis marié à une Thaïlandaise et ai aussi l’intention d’apprendre cette langue. J’ai aussi acheté la méthode assimil qui donne un aperçu de la difficulté de l’apprentissage en solo d’une langue tonale ( pour le parler), ne parlons même pas de la lecture et de l’écriture.
    J’ai trouvé un cours sur internet qui me semble pas mal : LearnThaiPodcast. Le bémol est que ce cours s’adresse à un public anglophone. Quoiqu’il en soit, c’est un cours à première vue très complet, qui demande une pratique régulière et journalière (ce qui est vrai pour toute forme d’apprentissage) et qui me permettra de faire mes premiers pas en attendant de m’installer au « pays du sourire ».
    Mais, rien ne vaut une immersion dans le pays de la langue étudiée…..
    Dés mon expatriation en Thaïlande, je ne manquerais pas d’aller jeter un coup d’œil à Sala Silom Thai Language.
    Kevin, encore merci pour cet article de qualité.
    Yannick

Répondre à yannick balisson Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Expatriation en Thailande.
Theme design by Themesanyar. Powered by WordPress. Copyright © 2019 All Rights Reserved.